Liv Maria

© D’après une photo de
Mirjam Appelhof/VOZ’Image
2020
 | 208 pages
25,00 $ (papier)
16,99 $ (EPUB et PDF)
ISBN PAPIER 
978-2-925085-01-0
ISBN EPUB 
978-2-925085-02-7
ISBN PDF 
978-2-925085-03-4

Son nom est Liv Maria Christensen.
Elle fut l’enfant solitaire, la jeune fille fiévreuse, l’amoureuse du professeur d’été, l’orpheline et l’héritière, l’aventurière aux poignets d’or.
Maintenant la voici mère et madone, installée dans une vie d’épouse.
Mais comment se tenir là, avec le souvenir de toutes ces vies d’avant ?
Faut-il mentir pour rester libre ?

Julia Kerninon brosse le portrait éblouissant d’une femme marquée à vif par un secret inavouable.
Elle explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité.
 

VIDÉOS
2 septembre 2020
Regardez l'entrevue de Julia Kerninon à l'émission La Grande librairie. Elle est aux côtés d'Amélie Nothomb, Franck Bouysse et Muriel Barbery.
 

Julie Kerninon raconte son tout dernier roman, Liv Maria : visionnez la vidéo ICI


REVUE DE PRESSE
Québec
La Presse | Josée Lapointe | 22 novembre 2020 
« Tellement réussi qu'on en redemande... Il y a assez de punchs et de revirements qui viennent ponctuer Liv Maria pour prendre la peine de les taire ici. Même si là ne réside pas tout son intérêt, ils donnent du piquant à ce livre qui suit le parcours sinueux d’une femme à la fois en contrôle de son destin et victime des hasards de la vie. Le tout raconté d’une manière extrêmement concentrée et sans aucun temps mort. Julia Kerninon sait chaque fois comment se rendre à l’essentiel, raconter un pan de vie de plusieurs années en quelques pages, décrivant un lieu, une impression, un moment qui résume tout. »
 
Samedi de lire | Annie Richard | 21 novembre 2020 
« Cette histoire est sublime et encore plus surprenante est la façon dont elle nous est racontée. Ce livre-là est tout petit, mais il est rempli. »
 
La Livrerie | @lalivrerie | 22 novembre 2020 
« On aime Liv Maria pour la trajectoire extraordinaire du personnage principal et la justesse dans la description des états d’âme de cette héroïne quasi tragique. »
 
En toutes lettres | Mario Cloutier | 26 octobre 2020 
« L’important, c’est le voyage. Et celui de Liv Maria est passionnant. Aidé en cela par la plume experte de Julia Kerninon. Par la pertinence de ses réflexions et un arc dramatique bien assumé, l’autrice nous fait marcher avec ce personnage principal qui reconnaît ses fautes et contourne tous les obstacles sans s’apitoyer sur son sort ni brandir un sabre vengeur... Habilement, la romancière parsème son récit d’indices, voire d’avertissements, qui renvoient tous à l’inéluctabilité de ce destin singulier. Il ne pourra donc pas y avoir de surprise. La manière Kerninon, c’est de maintenir l’espoir en vie... Une fiction, certes, mais ce pourrait être aussi un magnifique guide de (sur)vie. »
 
Ma page littéraire | Dominique Blondeau | 26 octobre 2020 
« Ce roman troublant comblera lectrices et lecteurs sensibles aux facettes multiples de l'identité des femmes. Comment elles se superposent jusqu'à l'opposition. Fascinante fiction où l'intériorité de Liv Maria est menée, transcendée, par le talent remarquable de l'écrivaine, Julia Kerninon. »
 
Cochaux show | Caroline Tellier | 14 octobre 2020 
« Comme Ma Dévotion, Liv Maria est féministe, dénonciateur, et c'est traité avec beaucoup de tact, beaucoup de doigté... L'écriture de Julia Kerninon est magnifique; c'est décidément une virtuose. »
 
Plus on est de fous plus on lit! (Radio-Canada Première) | Isabelle Craig | 14 octobre 2020 
« C'est une plume à découvrir, je vous le promets! »
 
Le sanctuaire de la culture | Nathasha Pemba | 10 octobre 2020 
« Julia Kerninon a réussi avec un tour de force qui lui est habituel, à marier la légèreté et la rigueur, la sensibilité et l’indolence, la grandeur d’esprit et la tolérance, l’amour et la liberté... La relation que l’on tisse avec ce roman fait qu’on n’a pas envie de le lâcher, même après l’avoir lu... »
 
Bibliothèques Montréal | Marie-Anne Poggi | 8 octobre 2020 
« [Liv Maria] connaîtra assurément un beau parcours, comme son précédent, « Ma dévotion » (2019), qui a eu son lot d’éloges... J’ai aimé suivre le destin de cette femme énigmatique qui nous file entre les doigts comme une anguille et à laquelle je me suis attachée. »
 
Le Devoir | Anne-Frédérique Hébert-Dolbec | 3 octobre 2020 
« Avec sa Liv Maria, Julia Kerninon incarne de nouveau sa voix dans une héroïne éblouissante et multidimensionnelle, une femme libre, secrète, fière, au destin modelé par un rôdeur insulaire et par un premier amour incandescent, se hasardant à tâtons dans les jeux de l’apparence et des vérités escamotées. »
 
Littérature du Québec | Yvon Paré | 2 octobre 2020 
« Un roman superbement écrit, la détresse psychologique d’une femme attachante, son drame, son combat pour le bonheur. C’est fascinant, c’est bon, c’est juste, troublant... La vie dissimule les plus grandes tragédies et demande des choix terribles souvent pour avoir le luxe de se regarder dans un miroir sans détourner les yeux.  »
 
Culture Hebdo | Daniel Rolland |Septembre 2020 
« À la lecture on appréciera comment elle (l'auteure) parvient à investir l’âme de sa protagoniste. C’est comme faire la biographie de quelqu’un qui n’a pas de notoriété comme telle, mais qui vaut le détour par son cursus de vie. Très bon roman est un euphémisme. »
 
Bon pied, bonne heure! (Radio-Canada Première) | Patricia Powers | 17 septembre 2020 
« Julia Kerninon est capable d'aller chercher toute la subtilité et le désir et le goût de liberté de cette femme-là [Liv Maria]. Un portrait très fort d'une femme qui aura et qui a à composer avec la vie... Je suis tombée en amour avec cette auteure-là. Elle manie très bien l'intériorité de l'être humain.»
 
Les chroniques d'une cinglée | Marie-Josée Archambault | 17 septembre 2020 
« Vraiment, c’est un de mes coups de coeur de cet automne qui débute. Une écriture toute en finesse.  Et certains passages que j’ai trouvés fabuleusement bien écrits, notamment cette scène d’amour que j’ai d’ailleurs surlignée en jaune fluo tant j’aurais aimé l’avoir écrite! Des mots dans lesquels on ne peut faire autrement que de ressentir pleinement le vertige dans lequel se trouve Liv Maria et à quel point cette expérience sera marquante pour elle. Une écriture qui m’a semblé être rien de moins que de la dentelle... »
« Vous l’avez lu? Sinon c’est définitivement à ajouter à votre liste. Une lecture définitivement moins légère qu’on pourrait le penser. »
 
Denis Morin, Blogue | Denis Morin | 7 septembre 2020 
« Et si cette femme tranquille, érudite libraire, cachait sous son habituelle discrétion de multiples femmes… Le passé finit toujours par resurgir via un mot, un objet à la manière d’une madeleine de Proust. Pour respecter sa nature profonde et ses secrets, faut-il rester là à tout prix ou céder à l’errance?... Vous avez compris, je l’espère, mon engouement pour ce livre et cette écriture intimiste si intelligente, si chargée de sens, sans compter que voici une belle occasion de vous balader par ces pages entre divers paysages... Un must pour cette rentrée littéraire avec ce superbe portrait de femme en clair-obscur. »
 
Carnet d'une libraire | 7 septembre 2020 
« Un roman intime et poignant sur la liberté, les affres de la passion et les hasards de la vie qui poussent son héroïne à prendre quelques détours avec la vérité. Mais à quel prix? Éblouissant! »
 
La Presse | Nathalie Collard | 23 août 2020
« Julia Kerninon (autrice du très beau Ma dévotion) fait paraître Liv Maria (Annika Parance Éditeur), une belle histoire de quête de liberté au féminin. »
 
France
Les lectures du mouton | Virginie Vertigo | 7 novembre 2020
« Julia Kerninon a l’audace de balader son lecteur dans les méandres de sa folie littéraire. Et, ce qui compte vraiment dans ce roman, ce n’est pas tellement l’histoire mais, la force de son personnage principal. Liv Maria Christensen, cette fille née dans une île d’un père norvégien et d’une mère bretonne, est de la nitroglycérine. »
 
ActuaLitté | Fasseur Barbara | 5 novembre 2020
« Plus qu’un récit de vies, celles de Liv Maria nous font repenser le principe d’identité comme protéiforme plutôt qu’unique, ainsi que la liberté de la multiplicité. En explorant une nouvelle fois les chemins qui permettent à une jeune fille de devenir une adulte, l’auteure éclaire les chemins de la féminité d’un jour nouveau, en constante mutation, en posant de nouvelles questions. »
 
L'homme qui lit | Brice | 24 octobre 2020
« Ce livre est fabuleux. Il est formidable, extraordinaire, sensationnel, j’ai été frénétiquement emballé par sa lecture, je lisais comme si ma vie en dépendait, comme si les mots de Julia Kerninon étaient mon oxygène et que j’avais été en apnée depuis de longues minutes. »
 
Le Monde | Camille Laurens | 8 octobre 2020
« Un conte initiatique! [...] l’histoire s’emploie néanmoins à détromper ce sentiment illusoire d’une identité simple, et Liv Maria, devenue personnage d’une vie romanesque, va se démultiplier à l’envi. Après une tentative de viol, sa mère, dure et douce à la fois, l’initie à la combativité féminine. »
 
Le Figaro | Erik Orsenna | 7 octobre 2020
« Julia Kerninon explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité. »
 
Culture 31 | Sylvie Vaz | 29 août 2020
« Liv Maria c’est l’histoire d’un parcours saccadé et déterminé. Un portrait de femme qui touche en plein cœur. Une fois de plus, Julia Kerninon séduit par son talent incontesté de conteuse. Les phrases glissent, s’immiscent dans la pensée et surgissent aussitôt les images et les émotions qui ne quittent plus le lecteur.  »
 
Télérama | Marine Landrot | 18 août 2020
« Présence intense, l'identité de l'héroïne brille dans le titre. Comment pouvait-il en être autrement avec une femme d'un tel tempérament? »
 
L'Express | Marianne Payot, Delphine Peras et Louis-Henri de La Rochefoucauld | 18 août 2020
« Liv Maria, superbe portrait de femme éprise de liberté. »