Liv Maria

© D’après une photo de
Mirjam Appelhof/VOZ’Image
2020
 | 208 pages
25,00 $ (papier)
16,99 $ (EPUB et PDF)
ISBN PAPIER 
978-2-925085-01-0
ISBN EPUB 
978-2-925085-02-7
ISBN PDF 
978-2-925085-03-4
À PARAÎTRE LE 9 SEPTEMBRE
Son nom est Liv Maria Christensen.
Elle fut l’enfant solitaire, la jeune fille fiévreuse, l’amoureuse du professeur d’été, l’orpheline et l’héritière, l’aventurière aux poignets d’or.
Maintenant la voici mère et madone, installée dans une vie d’épouse.
Mais comment se tenir là, avec le souvenir de toutes ces vies d’avant ?
Faut-il mentir pour rester libre ?
 
Julia Kerninon brosse le portrait éblouissant d’une femme marquée à vif par un secret inavouable.
Elle explore avec une grande justesse les détours de l’intime, les jeux de l’apparence et de la vérité.

REVUE DE PRESSE
Québec
Culture Hebdo | Septembre 2020 
« À la lecture on appréciera comment elle (l'auteure) parvient à investir l’âme de sa protagoniste. C’est comme faire la biographie de quelqu’un qui n’a pas de notoriété comme telle, mais qui vaut le détour par son cursus de vie. Très bon roman est un euphémisme. »
 
Les chroniques d'une cinglée | Marie-Josée Archambault | 17 septembre 2020 
« Vraiment, c’est un de mes coups de coeur de cet automne qui débute. Une écriture toute en finesse.  Et certains passages que j’ai trouvés fabuleusement bien écrits, notamment cette scène d’amour que j’ai d’ailleurs surlignée en jaune fluo tant j’aurais aimé l’avoir écrite! Des mots dans lesquels on ne peut faire autrement que de ressentir pleinement le vertige dans lequel se trouve Liv Maria et à quel point cette expérience sera marquante pour elle. Une écriture qui m’a semblé être rien de moins que de la dentelle... »
« Vous l’avez lu? Sinon c’est définitivement à ajouter à votre liste. Une lecture définitivement moins légère qu’on pourrait le penser. »
 
Denis Morin, Blogue | Denis Morin | 7 septembre 2020 
« Et si cette femme tranquille, érudite libraire, cachait sous son habituelle discrétion de multiples femmes… Le passé finit toujours par resurgir via un mot, un objet à la manière d’une madeleine de Proust. Pour respecter sa nature profonde et ses secrets, faut-il rester là à tout prix ou céder à l’errance?... Vous avez compris, je l’espère, mon engouement pour ce livre et cette écriture intimiste si intelligente, si chargée de sens, sans compter que voici une belle occasion de vous balader par ces pages entre divers paysages... Un must pour cette rentrée littéraire avec ce superbe portrait de femme en clair-obscur. »
 
Carnet d'une libraire | 7 septembre 2020 
« Un roman intime et poignant sur la liberté, les affres de la passion et les hasards de la vie qui poussent son héroïne à prendre quelques détours avec la vérité. Mais à quel prix? Éblouissant! »
 
La Presse | Nathalie Collard | 23 août 2020
« Julia Kerninon (autrice du très beau Ma dévotion) fait paraître Liv Maria (Annika Parance Éditeur), une belle histoire de quête de liberté au féminin. »
 
France
Culture 31 | Sylvie Vaz | 29 août 2020
« Liv Maria c’est l’histoire d’un parcours saccadé et déterminé. Un portrait de femme qui touche en plein cœur. Une fois de plus, Julia Kerninon séduit par son talent incontesté de conteuse. Les phrases glissent, s’immiscent dans la pensée et surgissent aussitôt les images et les émotions qui ne quittent plus le lecteur. »
 
Télérama | Marine Landrot | 18 août 2020
« Présence intense, l'identité de l'héroïne brille dans le titre. Comment pouvait-il en être autrement avec une femme d'un tel tempérament? »
 
L'Express | Marianne Payot, Delphine Peras et Louis-Henri de La Rochefoucauld | 18 août 2020
« Liv Maria, superbe portrait de femme éprise de liberté. »
 
 
 

 

 

© D’après une photo de
Mirjam Appelhof/VOZ’Image