Au pavillon

12 x 17 cm
2020
 | 52 pages
9,00 $ (papier)
10,00 € (papier)
6,99 $ (EPUB et PDF)
5,99 € (EPUB et PDF)
ISBN PAPIER 
978-2-925085-07-2
ISBN EPUB 
978-2-925085-09-6
ISBN PDF 
978-2-925085-08-9
Collection Sauvage No 5 - Microroman
 
Une famille de banlieue mène une existence saine et agréable, dans la bonne humeur et l’amour. C’est l’été, les vacances approchent. Survient un évènement inattendu qui arrive à la fillette de neuf ans et qui viendra perturber les membres de cette famille. Entre rite de passage raté, crise du couple et peur du vieillissement, comment les parents parviendront-ils à garder l’équilibre familial intact? Quant à la fillette, elle semble plus à l’aise quand personne ne s’occupe d’elle...
 

AUDIO
Le Cochaux Show | Maud Chayer parle de ses deux microromans.
 
Destination ailleurs | Annika Parance était l'invitée de Corinne Bénichou. Elle présente les deux microromans de Maud Chayer vers la neuvième minute.
 

REVUE DE PRESSE
Page par page | Annick Lavogiez | 3 mars 2021
« Maud Chayer offre ici un petit chef d’œuvre sur l’enfance qui s’éclipse, un père qui essaye, une famille bouleversée par le somme toute banal de la vie. »
 
Cochaux Show | Billy Robinson | 7 février 2021
« Une jeune écrivaine qu’il faut garder dans notre mire. »
« Deux courts romans qui vont vous garder en haleine. »
 
Sanctuaire de la culture | Nathasha Pemba | 1er janvier 2021 
« Le mot est lâché : féminité. Car chaque personnage est atteint par cette dimension du féminin dans le roman, ou plutôt, ou surtout : croit être influencé par le féminin;  de cet insoutenable attachement qui rappelle que réaliser l’existence de l’incontournable féminin, c’est réaliser l’immanence de l’être... Je le recommande vivement… Honnêtement, je pense que je n’ai pas fini de l'explorer. »
 
Les Libraires | Josée-Anne Paradis | 7 décembre 2020 
« …deux microromans [Au pavillon et À la foire] qui sondent avec une acuité chirurgicale la condition pavillonnaire de deux familles qui pourraient être vos voisins... Mais entre vous et moi, un seul de ses romans — que ce soit Au pavillon ou À la foire — avait, malgré sa faible épaisseur, assez de poids pour se rendre jusqu’à vous. En avoir deux, c’est de la gourmandise fort appréciée! »
 
Denis Morin, Blogue | Denis Morin | 21 novembre 2020 
« Au-delà de cette histoire bien ficelée, ce sont les petits travers qui sont dépeints. »